Compte-rendu du séminaire d'automne 2017 : énoncer le modèle contributif de l'AADN

From
Jump to: navigation, search

Objectif du séminaire : Énoncer le modèle contributif de l’AADN

Qu’est-ce qu’un contributeur AADN ? Quelles sont les ressources matérielles et immatérielles disponibles, leurs prérequis et leurs finalités ? Comment rendre ces ressources disponibles au sein d’un système d’échange non marchand ?

Lors du précédent séminaire et au cours des derniers mois, la vie associative s’est fortement développée à l’AADN suite à une volonté de redynamiser la participation des bénévoles au sein d’une communauté créative. Des grandes orientations ont été définies : mettre en place une médiathèque collaborative, des ateliers d’échange de savoir, un hackhaton... Dans cette volonté de développement de la vie associative nous avons fait un constat: depuis sa création, l’AADN a pu développer, acquérir et mettre en valeur de nombreuses ressources, matérielles et immatérielles. Mettre à disposition ces biens préfigure une volonté d’ouverture et de partage avec la communauté créative AADN. Ce séminaire est la continuation du travail effectué par Edouard Mathieu et par les groupes de travail « vie associative » et « modèle contributif » afin de proposer un modèle propre aux ressources et aux bénévoles de l’AADN.

Poser les bases d'un langage commun

Définition d'Ars Industrialis du modèle contributif

Définition

  1. Producteurs et consommateurs sont assimilés en tant que contributeurs.
  2. La valeur produite par les contributeurs n’est pas intégralement monétarisable.
  3. La production crée à la fois du savoir-faire et du savoir-vivre et

dépasse ainsi la simple subsistance.

Réactions à chaud des participants

  1. La communauté créative est un endroit où l’on ne crée pas de valeur marchande mais des valeurs sociales : vivre ensemble ; savoir-être ; savoir-vivre.
  2. Triple win : le contributeur est dans une boucle de partage qui bénéficie à l’AADN, à lui-même et à la société.
  3. Distinction intérêt général et intérêt collectif importante à faire dans un contexte économique de désengagement des pouvoirs publics.

Vocabulaire AADN

  1. Brique : service activé par l’AADN dans le cadre du modèle

contributif. Elles sont au nombre de 5 : la médiathèque, les ateliers P2P, le Lab.Lab, les bureaux, le matériel.

  1. Monnaie temps : valeur donnée à un bien/service en fonction

du temps passé à le produire. Détachée de la valeur d’usage et produite d’une autoestimation transparente.

  1. Input : Le prérequis à l’utilisation d’un service ou d’un bien issu du modèle contributif.
  2. Output : Ce que l’on retire de l’utilisation d’une brique : savoir/lien social/temps de création...

État des lieux du G.O. Modèle Contributif

  • Le Lab.Lab
  1. Nécessité de former les utilisateurs : ouverture/fermeture; sécurité ; propreté ; fiche technique ; respect des colocataires.
  2. Discuter des grandes lignes directrices d’un mode d’emploi.
  3. Création à plusieurs mains d’un mode d’emploi du modèle contributif avec la méthode du booksprint
  • Matériel de l’AADN
  1. Faire un inventaire du matériel disponible
  2. Établir une classification avec niveau de prêt : non-empruntable / empruntable quand disponible / empruntable
  • Bureaux rue d’arménie
  1. Aménager les locaux du bas: installer la médiathèque, ranger le débarras...
  2. Refus du coworking.

Modélisation d'un premier modèle

Voir Guide du Modèle contributif de l'AADN

Propositions

  1. Création d’un outil qui met en relation les demandes des contributeurs et les besoins de ceux-ci.
  2. Établir une banque de temps : crédit attribué quand un contributeur répond à un besoin et débit quand il consomme un bien ou un service AADN.
  3. Mettre en place un outil de planning et des gestions des locaux : en ligne et/ou physique.
  4. Définir un protocole pour l’utilisation des locaux et du matériel: sécurité/propreté/respect des lieux et des autres
  5. Former les utilisateurs à l’utilisation des locaux avant d’autoriser l’accès. Un contributeur formé peut alors en former d’autres.

Afin de mettre au clair les idées exprimées pendant la journée, les participants ont produit un mode d’emploi du modèle contributif de l’AADN grâce à la technique d’écriture collective accélérée du booksprint. Cet outil, bien qu’incomplet, devient une base de travail pour le GTVA et le GO qui mettront en œuvre la pratique : charte de bonne conduite / gestion des locaux / accès et sécurité.

Visualisation du modèle contributif de l'AADN

caption

Mise en situation du modèle

Jeu de rôle et retours d'expérience Pour la première fois, un séminaire AADN a été ouvert à des adhérents non-membres du CA. Cette deuxième journée a été l’occasion de présenter le modèle fraîchement défini et de le tester en conditions, avec des jeux de rôles et des discussions incluant tous les acteurs de la communauté AADNt : bénévoles, contributeurs impliqués, salariés…

Points de consensus

  1. La confiance entre les contributeurs est fondamentale et donne du sens à la contribution.
  2. Toutes les propositions faites nécessitent d’être testées.
  3. La communauté créative s’exprime plus simplement quand les contraintes sont réduites.
  4. Les protocoles nécessaires pour les ressources matérielles limiteront les abus.
  5. Des outils doivent être mis en place par les groupes de travail avant de pouvoir mettre en place le modèle contributif
  6. Le modèle doit être testé à petite échelle rapidement afin d’en déceler les points forts et les points faibles.

Zones de tension

  1. Les ressources immatérielles sont difficilement associables aux contraintes de protocole et ne peuvent donc pas être au même niveau que les ressources matérielles.
  2. Pour autant, elles représentent toutes des ressources à disposition et il faut maintenir l’envie de s’impliquer, malgré les contraintes.
  3. La monnaie-temps peut devenir contraignante et limiter les initiatives.

Éléments de bilan

Ce séminaire n’avait pas pour but d’établir un modèle figé et définitif mais bien de souligner la nécessité de faire correspondre les envies de la communauté créative avec les ressources disponibles à l’AADN. La confiance entre les contributeurs et l’AADN reste la condition absolue au maintien d’une communauté créative et dynamique. Plusieurs pistes de travail restent à explorer pour le Groupe de Travail Vie Associative et le G.O. Modèle contributif :

  • Les ressources AADN sont nombreuses, protéiformes et évolues avec les contributeurs
  • De nombreux outils doivent être mis en place pour que la communauté puisse être autonome : gestion des plannings ; mise en relation des envies, des besoins et des demandes.
  • Certains prérequis sont nécessaires dès maintenant : aménagement des locaux, inventaire... Mais peuvent faire l’objet d’une participation de la communauté.

Et maintenant ?

  • Les ateliers P2P continueront d’être des lieux de partage où les participants seront force de proposition pour des projets futurs.
  • Les groupes de travail doivent réussir à autonomiser les processus pour que l’équipe salariée ne soit plus impliquée pendant son temps de travail (hormis pour le service civique vie associative).
  • Mettre en place une session de formation des contributeurs
  • Faire un essai concret (une résidence au Lab.Lab, un prêt de matériel conséquent), et analyser son déroulement.